Le contenu de cette page nécessite une version plus récente d’Adobe Flash Player.

Obtenir le lecteur Adobe Flash

 

 

 

 

   Gérard et Gaël Arpin sont convaincus que la richesse des raisins récoltés passe par la maîtrise des rendements.
   Alors ils pratiquent la taille en Guyot double, le contre ébourgeonnage, le pinçage des mannes, les effeuillages et les vendanges roses.
   Ces différentes techniques permettent d’avoir un bon rapport fruit/feuille ce qui favorise la maturité et la concentration des raisins.

 

 

 

Note: Parcourez les mots écrits en rouge
pour en obtenir une description


Le contenu de cette page nécessite une version plus récente d’Adobe Flash Player.

Obtenir le lecteur Adobe Flash

Le contenu de cette page nécessite une version plus récente d’Adobe Flash Player.

Obtenir le lecteur Adobe Flash

Le contenu de cette page nécessite une version plus récente d’Adobe Flash Player.

Obtenir le lecteur Adobe Flash

Vendanges roses : Sur chaque manne les fleurs ne sont pas fécondées en même temps et les graines de raisins ne changent pas toutes de couleur simultanément non plus… C’est pourquoi, dans un souci d’homogénéité de la maturité de notre vendange, nous faisons tomber les grappes ou parties de grappe qui sont encore roses alors que la majorité est déjà « noire ». Ceci s’effectue lors du deuxième effeuillage.
Effeuillages : Après floraison (début juillet), quand la grappe verte atteint sa taille normale, nous procédons à un premier effeuillage au niveau des raisins pour qu’au contact du soleil leur peau s’épaississe et que leur verdeur se dégrade. Nous profitons aussi de l’occasion pour démêler délicatement chacune des grappes.
Mi-août, quand les grappes changent de couleur (véraison), nous procédons à un second effeuillage plus précis pour bien aérer les grappes (et ainsi éviter les risques de pourriture) et favoriser leur maturité au soleil.
Pinçage de manne : Fin mai début juin, avant floraison, lors d’un deuxième passage, chaque branche principale que nous avons gardée porte entre 2 et 3 mannes (futures inflorescences qui deviendront des grappes) alors nous éliminons la 2ème et 3ème manne située en haut des branches pour ne garder que celle de la base.
Contre ébourgeonnage : chacun des yeux sur les lattes que nous avons gardées, va donner une branche principale et 1 ou 2 branches secondaires (c’est ce que l’on appelle les contre-boutons). Nous passons donc début mai pour les enlever et ne garder que les branches principales idéalement placées pour former un « rideau continu » de feuilles.
Taille en Guyot double (Décembre, Janvier, Février) : on laisse 2 branches (lattes ou astes) de part et d’autre du pied de vigne. Chaque latte porte environ 6 à 8 bourgeons (yeux) et sera pliée à plat. Cette technique, autrefois utilisée pour produire plus de raisins, nous donne aujourd’hui un meilleur étalement linéaire de la vendange et remédie ainsi aux « trous » dans le feuillage palissé.